Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 22:27

Dans cette période de débat sur l'identité nationale et le port du voile, j'ai découvert une artiste, qui tout en nuances nous permet de prendre du recul et de porter sur le voile un regard un peu plus esthétique et culturel.

 

Leyla Belkaïd vient de sortir, aux Editions Vestipolis qu’elle a créées pour cette occasion, un ouvrage sur les voiles autour de la Méditerranée, premier de neuf ouvrages sur le vêtement autour de la Méditerranée.


 


(Photo du site vestipolis.com)

 


De vieilles cartes postales, aussi colorisées, accompagnées d'une typographie fine. A chaque fois, une ou plusieurs femmes voilées, musulmanes, mais aussi catholiques ou juives, ont posé devant l’appareil photographique.


Dans l'ordre, des villageoises catholiques à San Remo en Italie, des citadines juives à Tunis et des citadines musulmanes à Alger:



(Photo galerie LeTemps)

 

 

L'article de LeTemps nous apprend que Leyla Belkaïd, a grandi dans une Algerie très européanisée où peu de femmes étaient voilées. Dans les années 90, quand le pays est confronté à un climat d’intégrisme et de terrorisme Leyla Belkaïd est troublée par cette évolution: "Mes grands-parents étaient pratiquants, ils allaient à La Mecque, mais leur Islam était tolérant et solaire, ouvert aux autres religions."


Et sa résistance à cette intolérance elle la voit dans le vêtement: "Le vêtement permet d’expliquer, et de valoriser, la notion de diversité culturelle. [...] Il est extrêmement révélateur de l’histoire de la vie quotidienne et il parle à tout le monde." révèle Leyla Belkaïd à LeTemps.


Leyla Belkaïd replace les choses dans leur contexte, simplement, en rendant à César ce qui appartient à César:

"La Méditerranée n’a pas inventé les archétypes vestimentaires qui sont les ancêtres de nos vêtements actuels car ceux-ci proviennent d’Asie, mais elle a une capacité unique à absorber les modes et à les réinventer. Surtout, dans un monde où l’intolérance gagne du terrain chaque jour, nous avons beaucoup à apprendre de la dynamique d’hybridation culturelle et de dialogue qui a été à l’origine de toutes les civilisations méditerranéennes."


La photographie suivant l'explique plutôt bien: "Citadine catholique. Faubourgs de Venise, Italie. L’impact de la  mode parisienne s’est accrue après les campagnes napoléoniennes." nous décrit la légende de cette photographie.


(Photo galerie LeTemps)

 


Le voile est vu comme un déguisement, une protection, un objet de distinction, qui peut-être aussi doté d'érotisme. Ces déclinaisons sont aussi une manière de vivre, un raffinement qu'il faut expliquer, remettre dans son contexte. Cette histoire du vêtement, elle la présente simplement en mettant l'accent sur l'esthétisme, la rencontre de cultures et de peuples, apprend on sur lesquotidiennes.com:


"Si on expliquait mieux les systèmes de la mode et l’histoire du vêtement aux jeunes, cela les aiderait. Par exemple, les filles comprendraient qu’elles n’ont pas besoin de correspondre à des modèles anorexiques pour coller aux tendances. Les filles musulmanes sauraient que leur identité ne dépend pas que d’un carré de tissu. Et les jeunes apprendraient surtout que l’histoire n’est pas une succession ennuyeuse de conflits, mais une rencontre fascinante de cultures et de peuples, avec des habitudes et des habits qui racontent à quoi leur vie ressemble."



Le voile n'est pas qu'un sujet de polémique, une raison laïque de se voiler la face et de refuser de s'ouvrir à l'histoire, à la mode.


J'ai trouvé de par les quelques images issues de son livre, vu sur LeTemps, un côté léger, éloigné des avis tranchés sur ce qui fut aussi, pendant longtemps plus une manière de se vêtir qu'un symbole de revendication.

 

 



(Sources: Vestipolis, LeTemps, LesQuotidiennes)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jesuislà - dans Livre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Je suis là
  • Je suis là
  • : Quand le doigt montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt... Je laisse des messages deci delà, ramasse qui veut bien...
  • Contact

Catégories