Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 14:27


( Photo europeorient.wordpress.com)



La ministre de la Santé va donc donner l'exemple jeudi 12 novembre," "je ne suis pas propriétaire mais ma vaccination aura valeur de symbole",  elle souligne devant la presse que "se protéger c'est aussi protéger les autres".



( Photo ctendance.com)

 


Donc premier jour de vaccination pour les publics prioritaires à savoir l'entourage des enfants de moins de 6 mois(qui ne peuvent se faire vacciner), les professionels de santé et les personnes fragiles.

Toutes ces personnes recevront un bon de vaccination.


Puis les femmes enceintes, une fois l'évaluation du vaccin non adjuvanté produit par Sanofi-Pasteur terminé donc "d'ici le début de la semaine prochaine", pour une vaccination fin novembre, selon le directeur de l'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) Jean Marimbert.


Viendront ensuite les enfants de 6 à 23 mois, puis ceux d'âge scolaire, à partir du 25 novembre.


Les enfants du primaire se feront vacciner dans les centres de vaccination, et ceux des collèges et lycées dans leurs établissements, par des équipes mobiles. Roselyne Bachelot a réaffirmé qu'"aucun enfant ne sera vacciné sans l'accord explicite de ses parents".


Enfin, le gros de la population (39 millions de personnes), soit les personnes âgées et les moins de 65 ans sans facteurs de risque, qui pourront se faire vacciner "quand les quantités de vaccin seront suffisantes, sans doute avant la fin de l'année".



Du côté des professionnels de la santé:


Plus de 80 000 membres des personnels de santé se sont fait vacciner, soit seulement 10% des effectifs, alors que la vaccination leur est offerte depuis le 20 octobre.

La ministre juge ce chiffre "encourageant" mais "insuffisant".

Elle rappelle: "L'enjeu est d'éviter de prendre le risque de transmettre le virus à un de leurs patients […] on peut commencer à être contagieux avant d'en présenter les symptômes".

Roselyne Bachelot a appelé les professionnels de santé au "sens du devoir civique" pour aider à faire fonctionner les 1100 centres de vaccination, y compris le soir et le samedi.

La réquisition, légale, devrait être "exceptionnelle", selon Didier Houssin, le directeur général de la santé .



Du côté des effets du vaccin:

 

Selon l'Afssaps, aucun effet indésirable grave signalé après l'injection de 50 000 doses de vaccin Pandemrix (vaccin avec adjuvant du laboratoire GlaxoSmithKline) entre le 21 octobre et le 5 novembre aux personnels de santé des établissements hospitaliers.

"Tous les effets indésirables notifiés sont survenus dans les heures suivant la vaccination":

. Des réactions au point d'injection parmi lesquelles prédomine la douleur (24 cas).

. Un cas d'urticaire localisé.

. 25 cas de réactions générales, tels que maux de tête, fièvre et fatigue.

. Trois cas de malaise associés à une poussée hypertensive (augmentation de la pression artérielle) avec retour rapide à la normale.


Donc "A ce jour, il n'y a pas eu de notification d'effets graves", conclut l'agence.


Les effets indésirables peuvent être déclarés sur le site de l'Afssaps.


Une campagne de communication débute ce lundi, avec un spot télé de 50 secondes sur toutes les chaînes hertziennes, le câble et la TNT, sur le thème "la meilleure protection c'est la vaccination", ainsi qu'un spot radio et une annonce presse.


La Conférence de presse Grippe A H1N1 du 9/11/09 de la ministre de la santé, Roselyne Bachelot:

 

( Envoyé sur dailymotion par sante-jeunesse-sports)




(Source: LExpress, sante-sports.gouv.fr)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jesuislà - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Je suis là
  • Je suis là
  • : Quand le doigt montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt... Je laisse des messages deci delà, ramasse qui veut bien...
  • Contact

Catégories