Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 12:32

Le président de la Ligue des droits de l'homme, Jean-Pierre Dubois, dénonce sur Europe 1 les dérives de la garde à vue et le mensonge du gouvernement au sujet de Loppsi.



Une condamnation suite à des promesses non tenues.


Au micro de Marc Olivier Faugel, le président de la ligue des droits de l'homme rappelle les promesses non tenuespar Nicolas Sarkozy qui "avait dit qu'il fallait que la garde à vue respecte la dignité des personnes, c'était il y a un an et je constate que les promesses ne sont pas tenues."


Jean-Pierre Dubois déclare que "la cour européenne des droits de l'homme va condamner la France parce que en garde à vue nous n'avons pas les mêmes garanties qu'ailleurs."



Les enfants victimes de la campagne électorale de l'UMP.


Et bien qu'il pense que le projet de loi proposé par Michèle Alliot-Marie hier, ne soit "pas une mauvaise idée" il fustige le fait de "faire une loi pour qu'on respecte les lois" et que "tout ça pourrait être une réflexion de bon sens si on n'était pas dans un climat d'hystérie sécuritaire [...] Je pense qu'on perd la tête du coté du pouvoir".


Selon Jean-Pierre Dubois, "ce sont les enfants qui triquent en se faisant arrêter chez eux à 8h00 du matin parce que Monsieur Sarkozy a besoin des voix du Front National."

 


Nous serons traités comme des détenus.


Au sujet du "projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure" (Loppsi),le président de la Ligue des droits de l'homme conclut en manifestant plus que de l'inquiétude:


"Nous sommes tous traités comme des Guy George [...] et si cette loi passe nous changeons de société, et je ne pense pas que l'avenir des citoyens se soit d'être traité comme des détenus à Fleury Merogis".

 


 

 

 



(Sources: Europe1, LeMonde, Echos-Judiciaires)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jesuislà - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Brentegani yannick 12/02/2010 13:32


Il n'y a pas que l'aspect politique, il y a aussi un aspect économique, on demande de plus en plus aux fonctionnaires de tenir des objectifs (comme les commerciaux d'une société), pour les
policiers celà se traduit par plus de contraventions, la quête de tous les délits (petits ou grands) et les gardes à vue (elle déclenche automatiquement un dossier administratif que peut se
terminer au tribunal) donc pour éviter une perte d'argent (comme pour les CRS qui n'ont pas eu un rendement assez satisfaisant, qu'on a renvoyé chez eux et remplacé par une autre compagnie, je
crois que c'était à toulouse, du coup une perte financière pour ces CRS, , mais sont-ils vraiment fautif, ou y-a-til moins de délits) ils abusent de leurs autorités, d'ou des gardes à vues abusives
et non justifiées.
Dans tous les cas les agents ont une part de responsabilité.


Présentation

  • : Je suis là
  • Je suis là
  • : Quand le doigt montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt... Je laisse des messages deci delà, ramasse qui veut bien...
  • Contact

Catégories