Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 12:10

En 2006, Sabina Oberholzer et Renato Tagli avaient remporté un prix à Téhéran, ce qui leur a valu d'être sollicité pour cette 5e édition d'Asma-ul Husna, où ils ont été une nouvelle fois récompensé pour une affiche évoquant les 99 noms que l'islam donne au Dieu unique.

 

 

"Ce n'est pas le Grand Prix, juste le 1er Prix. A vrai dire, on s'attendait à une sélection dans les 40 derniers (sur 1339 affiches reçues), voire à une mention, mais pas à un prix. Cela dit, on aime toujours notre travail et si on fait un concours, c'est pour gagner naturellement... [rire]" précise modestement Sabina Oberholzer.

 

 

Les 99 noms déclinés en arabe, et transcrits en caractères romains forment un cercle où, à son centre, brille une lumière qui s'ouvre telle une fleur.


"On a beaucoup aimé ces noms, commente Sabina Oberholzer. Il y a le grand, le clément, le miséricordieux, mais aussi le terrible. Ce sont en fait des adjectifs, des qualités, des attributs. Et on a décidé de les mettre tout autour, comme si cela ouvrait le cercle et le fermait en même temps. Un cercle, cela tourne à l'infini".


Les motifs et les couleurs évoquent davantage la mosquée que l'église ou le temple, mais la partie centrale pourrait tout aussi bien se référer au lotus et à l'illumination des bouddhistes ou des hindous.


"Nous sommes ouverts à toutes les cultures et à toutes les religions. Mais notre croyance personnelle va plutôt vers la nature, parce que toutes ses richesses, ses beautés sont pour nous un aspect de Dieu", résume Sabina Oberholzer.


"Communiquer dans un registre où l'on est pas experts, c'est naturellement un risque, mais cela permet de se confronter à d'autres graphistes, d'autres pays, d'autres cultures" explique Sabina Oberholzer.

 


A la question :

Participer à un concours en république islamique sur un thème religieux, n'est-ce pas une manière de cautionner la politique des mollahs qui font la loi à Téhéran ?


"Nous sommes passablement 'ignoranti' en politique, admet Sabina Oberholzer. Et peut-être sommes-nous naïfs, mais l'IIDS, qui organise ce concours, n'a rien à voir avec le pouvoir. En tout cas pas que nous sachions. Il est clair que s'il s'était agi de dessiner des affiches de propagande pour le régime, nous n'aurions pas participé".

 

 

L'ambassade suisse à Téhéran a transmis le prix à Sabina Oberholzer qui n'est jamais allée en Iran bien qu'elle aimerait "mais c'est difficile en ce moment".


"C'est un pays de vieille tradition et de grande culture, remarque-t-elle. On le voit simplement à leur manière de demander les choses par écrit. Le ton est très poli, le style raffiné, ce sont des gens pleins de poésie".

 

 

(Source: swissinfo.ch)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jesuislà - dans Artistes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Je suis là
  • Je suis là
  • : Quand le doigt montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt... Je laisse des messages deci delà, ramasse qui veut bien...
  • Contact

Catégories